"Votre cheval est le miroir de votre âme

parfois vous n'aimez pas ce que vous voyez, parfois oui."

-Buck Brannaman

 

Etoile 

est ma première jument, je l'ai achetée en arrivant en Belgique, après avoir vendu ma voiture en Turquie. Elle mène aujourd'hui une retraite paisible a 22ans.

Shah-Banu 

est la petite fille d'Etoile, ma première jument. Je l'ai fait naître et l'ai dressé, elle a maintenant 11 ans. Avec elle, on fait tout, du dressage, de l'obstacle, des balades, du TREC, de la voltige, du cross... C'est maintenant la jument de ma fille que j’entraîne régulièrement.

Angela Z

est notre deuxième jument. Elle vit en troupeau jour et nuit. Je l'ai eu à 3 ans et elle m'a fait voir de toutes les couleurs! Elle était agressive, voir dangereuse, je me suis remise en question et après avoir beaucoup travaillé avec de l’aide professionnelle,  j'ai décidé de la confier à quelqu'un en échange de bon soin car elle était invendable. Elle peut sauter des très grands obstacles, mais elle n'est pas respectueuse et très difficile à monter. Ce n'est donc pas un cheval d'amateur, ni de professionnel. Pendant 4 ans elle vécut dans le premier troupeau vivant en liberté en Belgique chez Carine Tiran. Je l’ai récupéré en juin 2013. Nous la travaillons doucement à l'éthologie, elle a déjà fait beaucoup de progrès. Elle est devenue une adorable jument attachante. Nous sommes sure qu'avec du temps, du travail et de la patience, on ira loin avec cette jument si spéciale...

Ulrik

J'ai eu Ulrik en même temps qu'Angela à 3 ans. Elles avaient grandi ensemble dans la même prairie. Comme ses origines (Papillon Rouge) elle était une jument très difficile, avec beaucoup de force et de caractère. Je l'ai dressée et vendue. Elle est maintenant au Brésil et tourne sur des grosses épreuves.

Et quelques chevaux de propriétaire que j'ai montée en Turquie. 

 

Shah, roi des Chevaux

Dans cette aventure, nous suivons les traces d'un cheval extraordinaire, Hazelnut (rebaptisé Shah par la suite). Il quitte l'Irlande pour la chaleur de Téhéran, dans les écuries impériales du Shah. Après la révolution, le jeune champion iranien, Ramin Shaki Khan, s'échappe de son pays par les montagnes kurdes. 21 jours plus tard, en passant par 3 prisons, Shah est coincé à Istanbul, et finalement gagne les championnats Turques, monté par une jeune amazone Turque, Alev Sarc. Il est reconnu 10 ans plus tard tirant une charrette de gitans sur le marché de Kadikoy. Il sera secouru et mourra en paix dans le manège d'Istanbul. Il devient un cheval maitre, et nous délivre un important message d'espoir et de partenariat entre les chevaux et les humains.

Né en 1972, il passe sa jeunesse dans une ferme d'élevage dans la campagne de Belfast, avec son premier propriétaire et cavalier. Suite à une transaction de l'IRA, il est emmené à Londres en 1976.

Saied Shahdanloo, un jeune pilote iranien l'achète et l’emmène à Téhéran (où le cheval s’échappe sur l'aéroport Mehrabad). Il gagne par la suite plusieurs compétitions dans le haras impérial (avec certains sauts de 1m80). La révolution mouvementée de 1979 en Iran. Il est sauvé des champs de mines à la frontière irakienne.

Fuite, prisons, exil accompagné de Ramin Shaki Khan, le champion d’Iran. De la prison à nouveau avant la frontière turque, Shah se retrouve blessée par les révolutionnaires shiites. Il passe la frontière par les montagnes kurdes pendant la nuit.

Ensuite, capturé par la police douanière, il passe un séjour en prison difficile à Diyarbakir dans l’Est de la Turquie, conspiration antirévolutionnaires, exils...

En 1982, Shah est vendu à Istanbul. Un très mauvais accident avec son nouveau propriétaire le blesse aux antérieurs. Il reste au box… jusqu’à ce que l’'amour d'une jeune fille – Alev – le remette d’aplomb avec patience. Une année de revalidation, un partenariat solide entre le cheval et la jeune amazone. Une compétition en 1986, Shah fait de Alev la championne de Turquie.

 

Apres les championnats Balkanique junior Shah retourne à son propriétaire précèdent. Un autre accident et c’est la fin de sa carrière sportive. Le cheval doit être retiré dans une ferme à Polonezkoy.

Tout le monde l'oubli.

10 ans plus tard en 1996 Shah vient visiter la jeune amazone dans un rêve – le soir exact de sa mort.

Ils étaient alors séparés par 2800 km. Alev retourne une semaine après au club d’Istanbul lors des grandes vacances et c’est là qu’on lui raconte ce qui s’est passé : un marchand de chevaux reconnait le cheval alors qu'il tire une carriole gitane en plein centre d’Istanbul, au marché de Kadiköy. Le cheval est sauvé in extremis de la boucherie après 3 mois de négociation avec le gitan. Shah revient au club d'Istanbul et est accueilli chaleureusement par tout le monde. Il meurt après avoir fait des bonds de joie 3 mois plus tard, le jour où son propriétaire le lâche dans la piste intérieure.

Shah, Roi des chevaux, donne nous la volonté : Une nouvelle forme de complicité entre les humains et les chevaux : Equitao, Cheval Miroir, and d'autre forme d'hippothérapie ainsi que l'éthologie du cheval sont certaines des réponses concrètes proposées dans cette quête.

tarama0001.jpg